S’y mettre

Bon, ben alors ?
L’agencement du local avance petit à petit…il ya toujours un truc à prévoir, des finitions à réaliser, chacun y met de son coeur à l’ouvrage et de sa peine…
Aujourdh’ui l’heure est venue de pouvoir rejoindre le rêve d’un nouveau séjour. L’équipe d’animation s’éclate dans la préparation… Chatel la montagne, cela promet d’être une chouette aventure en perspective…
A très bientôt pour vous raconter
Marie

Séjour du 11 au 18 Avril 2009

Voici un lien pour le séjour de Pâques

http://clementrossi.jimdo.com/

Du nouveau

Et oui bientôt le mois de Février et de grand changement en perspéctive;
DEUX ANNEXES S’OUVRENT!!!!!! Afin de rendre encore plus atractif notre association, nous allons crée des annéxes. Une basé sur le sport et l’autre sur des activitées multiples…
Ce nouveaux départ est est une expérience exeptionnelle pour les annimateurs qui vont les ouvrir!!!! Vivement le début!!!

Retour suite au spectacle du 24 mai 2008

Alyster :

 » ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh je suis trop heureux que cela se soit bien passe!!!!!!
du fond de mon cafe internet super cher de banff dans les rocheuses, je vous felicite animateurs et jeunes et jeunes animateurs et tout tout pour tout le travail et pour toute la joie que vous apportez autour de vous
je suis vraiment triste de me sentir un peu sur la touche sur ce coup la, mais je reviendrais!!! dans qq semaines
…sauf si je me fais bouffer par un ours….hihihi….c pas drole d’ailleurs!!hehe
je vous fais a tous de gros bizouuuuuuxxxx sauf pour les mec pour qui une bonne claque dans le dos suffira hihihi

a tres bientot
vhasi forever!!! »
Perrine :

« Aller, moi aussi ca m donne envie de parler un peu tout ces beaux messages ….
Le spectacle d’hier a été une super réussite, je crois que les jeunes ont été très contents et les spectateurs aussi.
Pour moi hier n’etait pas une journée facile pour diverses raisons qui font que je n etais vraiment pas dans mon assiette, mais avec VHASI, toutes ces p’tites histoires la qui nous bouffent au quotidien, et ba on les oublie ….. C’est juste du bonheur.
J me disais qu pour notre tour du monde de dans 4 ans, on pourrait monter un spectacle a apporter aux gens sur place…. Aller … chiche …..
J vous embrasse tous, c’est beau l energie qui nous porte quand on est ensemble. A bintot. »

Célia :

« Ah oui, un grand bravo aux groupes de danses, théatre et musique, mais aussi aux
autres activités, parce que même si on vous a pas vu sur scène, vous meritez des
bravos !
Comme l’a si bien dit Marie, « un travail formidable réalisé par tous » !
Vous nous avez épatés ! 🙂
Qu’est-ce qu’on invente pour le 6 juillet ?! ^^
Bises »

Et bien sûr ….. Marie :
« Un énorme MERCI à tous, vous animateurs d’un jour, animateurs engagés … qui se sont donné de la peine pour cette superbe journée spectacle se réalise…il y a des images qui restent à l’esprit …. celles de la convivialité des échanges entre tous, celle d’un Pascalou qui sourit et salut le public, celle d’une Kadija qui danse pour sa maman (disait elle …) le rayonnement d’un groupe sur l’air des « copains d’abord « !!! un air des  » copains pour toujours… oui franchement un travail formidable réalisé par tous …

M E R C I …….. »

un camp, une aventure, un partage, un rêve réalisé! A quand le prochain???

et voila, nous sommes parti avec bonne humeur, avec de grands sourires le 8 mai 2008 ! Se retrouver tous ensemble , écrire une autre histoire avec vhasi, quel bonheur ! ! Nous voila prêt, quelques heures de transport, arrêt miam miam dans le jardin d’un magnifique chateau à Vizille, après cette petite pause nous voila reparti pour Pelvoux les claux, vers Briançon! nous savions que lorsque nous nous retrouverions nous serions heureux, que les moments que nous alions passer tous ensemble deviendraient des souvenirs inoubliables !!!! Et puis les jours ont défilé, peut être un peu trop vite ( à mon gout ) !! on est allé sur la neige, en raquette, en chaussure de rando… on a cottoyé des avalanches, c’était beau a voir ! Un petit tour vers des jolies cascades !! Nous étions tous ensemble, unis et fort, à ce moment là je pense qu’on se sent iun peu privilégié, qu’on peut accomplir plein de choses ! ! Arrive le soir, c’est parti pour visiter Briançon by night!! ! Après le deuxième jour, on passe au troisième, nous sommes parti faire de l’escalde. arrivés sur le site on pique nique puis débarquent des Guides de haute montagne avec Michel, une rencontre merveilleuse ! on grimpe on grimpe, très haut… après cette journée émouvante nous retournons dans nos gîtes ! Nous nous préparons pour nous retrouver chez Cécile qui nous accueille dans son jardin pour écouter Annik (sa soeur ) qui est conteuse de métier, elle nous fait partager quelques unes de ses histoires au coin du feu, c’est chaud et agréable…nous mangeons des marchmallo grillés !

A chaque fois que je suis à vhasi, j’ai l’impression de vivre un Rève Eveillé c’est tellement magique, je souhaite à tout le monde de vivre les aventures que je vie avec vhasi avec tous ces jeunes dont l’amitié d’éborde, avec cette complicité entre animateurs qui fait que nous vivons en confiance incomparable!!!!!!!!!!!!! c’est pour toutes ces raisons que ce séjour et que tous les autres était merveilleux ainsi je vous raconte ce que nous avons fait le quatrième jours, nous nous sommes tous retrouvé pour notre dernier jour avant le départ pour visiter une fortification de Vauban, une super guide nous a raconter le temps des Rois, le moyen âge, le roi soleil etc et l’apres midi nous sommes aller nous tremper les pied dans une eau ferrugineuse , des sources d’eaux chaudes…une eau bonne pour la peau etavec beaucoup d’autres vertues !!! et puis c’est l’heure du BILAN le soir, chacun s’exprime, chacun dit ce qu’il a envie de dire, ce qu’il a aimé….. pour moi, ce que j’ai aimé, heuuu ! ! TOUT, simplement tout, pourquoi sélectionné des moments alors qu’on a un tas de souvenirs tous plus beau les uns que les autres, moi je les aime tous!!! je voulais simplement remercier tout le monde, toutes les personnes de vhasi qui font de moi ce que je suis aujourd’ hui!!!!!!!! Merci à vous tous!!!

Spécialement pour ce camp je voudrai faire d’énormes bisous à : Greg, Stéphanie G, Stéphanie T, Sonia, Denis, Sylvain, Kadijha, Gillou, David, Annie, Erich, Audrey, Jérome, Didier, Alane, Guillaume, Stéphane, Lionel, kiki, Virginie, Nadine, Fanélie, Kamel, Olivier et Alexandre!!!!!!

Remercier du fond du coeur toutes les personnes qui on fait que ce rêve soit réalité ; Marie, Perrine, Célia, Cécile, Caroline, Daniel, Nicole, sans oublier le gros Tommy un mimi à Balisto ( M e r c i d’etre là, toujours présent parmi nous !!! )

cassou…….

La piscine

TOUUUUUUUUUUS les samedis, c’est piscine!
Le matin, de 10h30 à 12h… Pour ceux qui le souhaitent, il y a aussi taïchi… Histoire de se détendre avant de se défouler dans l’eau!!!!

La piscine

St. Jacques la route est longue

En route pour la « gloire d’être un jour partis sur les chemins de ST Jacques de Compostelle » auprès de vous !
Y’ a des fois où « partir » pour un espace inconnu, avec des gens que l’on cotoie tous les jours , sans les connaitre vraiment…vous pèse… parce qu’il faut faire son sac, prendre l’essentiel pour la route…et puis y’a des fois où « revenir » est bien plus dur que « partir »…parce qu’on ne revient jamais tout a fait comme avant. Ton sac revient plus lourd, t’as appris plein de choses, tu as découvert qui sont les autres qui t’entourent, leurs soucis, leurs délires, ce qui les font avancer tous les jours. Tu reviens les bras chargés de soleil, de souvenirs intarrissables parce qu’ils étaient tous là, les jeunes que tu aimes, les moins jeunes que tu découvres, les tous petits d’entre nous qui font que ce monde existe plus vrai et plus juste chaque jour !
La gloire de faire avancer le groupe, quand les visages sont parfois décomposé par le froid de l’Aubrac, le brouillard intense qui vous glace et qui vous empêche d’approcher le copain qui marche à côté de vous. La gloire de voir l’arrivée en bas du chemin rocailleux qui était dur à dévaller par manque d’habitude et de s’apercevoir que tout le monde y’est arrivé. Ok, c’est peut être pour vous les jeux olympiques que de devoir marcher sur les traces de St Jacques. Votre effort est réel, handicapé vous l’êtes depuis tout petit, mais vous êtes bons, vous êtes convaincant à l’effort, vous êtes fabuleux d’être ce que vous êtes… alors M e r c i de m’avoir permi de marcher à vos côtés, M e r c i de me faire regretter que cela n’ai pas duré plus longtemps !!!!!!!!!!!!
M e r ci à toi… M e r c i à vous…
Marie

St Jacques, la route est longue

St. Jacques le retour

Cela fait quelques jours que nous sommes rentrés de ces chemins de St Jacques de Compostelle, j’ai comme envie d’arrêter le temps pour garder en mémoire tout ce qui c’est passé et ce qui va s’enchaîner…nous étions 27 participants, dont 15 personnes handicapées, et trois ados…

« tu vois au travers des yeux de Tom, comment le groupe se comporte, la fatigue, les changement de lieux… ? » Cécile observait en regardant le chien, le fidèle compagnon de voyage, n’avait elle pas raison ??? Alors, laissez vous porter un instant pour lire les commentaires de Tom à quatre pates…

– Ah, ça y est la gamelle est dans le sac, nous allons partir en vacances. Au local, tout le monde est là, cela est plaisant de retrouver tous les habitués de vhasi, ils sont tous en train de me faire des calins, j’adore ça, mais on devrait se grouiller de partir la route va être sûrement longue !
Instant de retrouvaille, nous chargeons les bagages, les dernières recommandations des parents : « les pansements, les pilules d’arnicas pour les courbatures sont dans la trousse de toilette », « l’argent de poche dans la valise », « le pique nique dans le sac à dos ». Ils veulent tous voir Marie, mais comment fait elle pour se souvenir de tout ?
Les chauffeurs ont tous un itinéraire, nous avons rendez vous au Puy en Velay avec l’équipe de l’intendance Maguy, Robert, Jo, Michelle et les ados Mégane et Fanny.
Le trafic bleu démarre. Fred et Pascale les « bleus », des anims recrutés sur le tard vont découvrir la petite famille de vhasi. Cécile et Nicole « maman » toutes les deux de Sylvain et Guillaume, Dominique le philosophe « photographe ». Les jeunes sont fidèles à eux même, content de partir, ils choisissent leur mini bus préféré…dans le rétro déjà, Marie observe les petites craintes de chacun, déjà les blagues débarquent, les sourires, les bonnes parties de rigolades. Alyster met l’ambiance c’est pour la semaine d’assurée : génial en route pour l’aventure !!!!!!!!!!
Ouf, ouf, une à une nous montons les marches de la Cathédrale du Puy en Velay. Ouaf, ouaf moi je n’ai pas le droit de rentrer au frais, pour me mettre à l’aise, mais y’a quelqu’un qui me garde. C’est génial, c’est l’ébullition, les dentellières sont sur le pas de la porte, Daniel fait des photos, chaque anim a pris soin de se promener en compagnie de deux jeunes, pourvu que nous ne perdions personne ! Denis est bien avec Myriam, Sophie avec Luigi…Le groupe revient les bras chargés de « Crédential », c’est un parchemin qu’il faudra faire viser à chaque petit village que nous traverserons…
Les hébergements sont tous différents, du plus précaire au « Sauvage » (mais le plus apprécié !) au plus somptueux à St Côme D’Olt chez les sœurs. Tous ont leur charme, en dortoir, ou en chambre double, Yvette la maman d’Audrey, s’est bien débrouillé pour les réservations. Même moi, j’ai toujours été accueillis les « pattes ouvertes ». Chez les sœurs, je n’avais pas le droit de dormir dans les chambres, au dernier étage de « Poudlard » alors elles m’ont proposé de dormir dans une immense bibliothèque, Marie était contente elle a pu lire toute la nuit, eh quand tu veux tu éteints la lumière !!!
Les promenades : fantastiques !!! Il y a avait des tonnes de cours d’eau, je pouvais tremper les pieds tous les cinq cents mètres, vraiment appréciable, pour mes petits coussinets. Virginie se marre à chaque fois que je plonge, après je les arrose tous. Les humains se plaignaient parfois d’avoir mal aux pieds, ils n’avaient qu’à faire comme moi ! Sylvain alors arrivait à la rescousse et criait « pharmacie !!! ». Christian marchait toujours d’un bon pas, avec son bâton de pèlerin, des fois Guillaume lui donnait la main, pour avoir du courage pour avancer. Sonia avait de l’énergie à dépenser, elle ramassait des fleurs, et après courait pour rattraper le petit groupe. Lionel en tête de la course, marchait d’un bon pas les cinq premiers jours, je devais tout le temps le freiner pour que le reste du groupe arrive à suivre. Je faisais l’aller retour, du premier au dernier, ils sont fous ces deux pattes, ils pourraient marcher, chanter, parler, rigoler tous ensemble !!! Non, il y avait souvent des petits groupes de deux ou trois qui papotait, idéal pour faire de plus amples connaissance. Ce qui m’épate c’est toute cette force qui émanait de ce groupe, rien n’aurait pu nous arrêter, chacun était important. Tous les gestes du quotidien semblait couler de source. Dans les piques niques improvisés tout le monde mangeait à sa faim, même moi, Stéphane trimbalait ma gamelle, ma grande bouteille d’eau. Tous les matins, nous refaisions les sacs à dos pour la journée. Deux bouteilles d’eau, casquette, kway, barres de céréales, figues sèches ou abricots… un sac pour tous, tous pour un sac !!! Au cours de mes allers retours, je m’apercevais quelques fois qu’il y avait une personne qui avait du mal à marcher, j’allais donc chercher de l’aide, ou je lui donnais ma laisse et nous marchions ensemble. Stéphanie T. voulait tout le temps que je dorme avec elle, cela a été possible à Prinsuejols, je dormais avec toutes les filles quelle chance !
Fanélie, Stéphanie et Jérôme nous ont rejoint en fin de séjour, parce qu’ils travaillaient dommage, ils ont loupé l’Aubrac, le froid glacial…mais ils ont gagné les coups de soleil du lot et de l’Aveyron. Il y avait des fois où il faisait très chaud, nous en profitions pour nous reposer dans les forets. Changer de gîte tous les jours n’était pas évident pour certains, l’angoisse de ne pas retrouver sa valise, l’aventure c’est l’aventure. Y’ aussi le coup des vaches dans un pré, ou nous devions suivre le GR. Elles ne voulaient pas nous laisser passer, j’avais beau aboyer c’était perdu d’avance, heureusement le groupe a fait front d’un coup d’un seul et elles sont parties plus loin…
Les anims parlent de se retrouver avec les parents pour voir les photos, cela va être chouette de pouvoir repartir dans notre tête !!!

Merci au gros Tom pour ses commentaires…je reprends la plume pour vous donner à tous l’envie de partir un jour à votre tour sur les chemins de St Jacques, « la route est courte, se serait dommage, de se croiser s’en s’y rencontrer… »

Merci à tous les participants, petits ou grands, chacun a été un maillon important du groupe, on remet ça cet été ?!!!…

Marie

St Jacques le retour !

premiers pas à Vhasi…sur les chemins de St Jacques de Compostelle

Ce qui m’a attiré vers cette expérience, c’était à la fois ces chemins mythiques pour moi et une invitation de ma fille à entrer dans son « monde de Vhasi ».
Je ne vais pas raconter le détail de nos journées ; pas non plus tout ce que nous avons vu de paysages doux, vastes ou somptueux et de chapelles, d’églises témoignages d’histoire et de patrimoine…ça, vous le trouverez dans tous les guides.

Je veux parler de moi, de moi nouvelle venue dans ce groupe où je ne connaissais personne, nouvelle venue dans l’approche des personnes handicapées…

Dans ces dix jours, j’ai fait trois voyages, au moins : la découverte du petit bout du chemin de St Jacques, la découverte d’un petit bout des réalités des personnes handicapées, la découverte d’un petit bout des réalités parentales…
Je ne m’étais préparée à rien. Juste à être ouverte à ce voyage, avec confiance, puisque j’étais « parrainée » par ma fille qui m’avait raconté avec fougue ces temps de partage à Méaudres, vécus avec ses copines scouts auprès des jeunes de Vhasi! – Partage, c’est un mot qu’elle aime particulièrement. Je me suis donc laissée porter par son invitation à partager avec moi.

Je me suis retrouvée dans un autre monde. Un monde où tout a un autre sens, un monde où être disponible et attentif à l’autre doit être la norme, où certains sourires ou un seul mot ensoleillent toute une journée, un monde hors norme soigneusement caché au monde ordinaire, en tous cas à mon monde à moi… un monde plein de douleurs, mais aussi de sensibilité et de joies…

Je me suis retrouvée dans une sorte de joyeuse équipée caravanesque qui mêlait 15 jeunes à une douzaine d’adultes plus quelques ados et un chien, le tout empilé dans 3 minibus qui serpentaient d’un gîte à l’autre en promenant les couleurs de Vhasi dans ces belles régions.

Les couleurs de Vhasi me plaisent. Elles me disent qu’avant d’être un handicapé, un jeune est une personne, avec des désirs, des besoins, des chemins propres. Elles me disent que chaque personne a droit au respect. Elles ouvrent des possibles pour tous, jeunes et accompagnateurs.
Dans ce cadre privilégié où le nombre et la variété des participants permet à tous, quels qu’ils soient, de vivre des expériences bousculantes et rassurantes à la fois…chacun a sans doute grandi un peu, chacun à sa manière. En tous cas, je me sens avoir grandi. Et ça, c’est génial !

J’ai envie de remercier Marie ( et tous ceux qui forment et font vivre cette association ) qui, par la force de ses convictions, veut défendre concrètement les valeurs qui l’animent auprès des personnes qui n’ont pas les mots pour les réclamer. De la remercier aussi pour son regard bienveillant sur tous. La distance qu’elle propose semble être source d’espaces de liberté…

J’ai envie de raconter les jeunes…mais c’est impossible ! J’ai envie de raconter les mamans des jeunes qui m’ont permis d’entrer un tout petit peu dans leur réalité… mais c’est impossible aussi ! Alors, je me contenterai de quelques instantanés de bonheurs :

C’est le visage de Cécile quand Sylvain la découvre dans la salle de restaurant de l’accueil Ste Foy et qu’il lui fait un sourire et un signe de la main ! C’est Myriam qui râle tout le long de la longue descente pierreuse parce qu’elle a peur et qu’elle dit que « c’est trop dur et qu’elle est folle, cette Marie Christine de lui faire faire ça, qu’en plus elle a une ampoule et qu’elle le dira à sa sœur et même à sa mère…. » et qui annonce fièrement à Marie en arrivant : « T’as vu Marie, j’ai bien marché, hein ? »…C’est Louis, Sophie et Lionel qui jouent au foot avec brio et enthousiasme et Stéphanie et Myriam qui font les pom-pom girls convaincues ! C’est Denis avec qui les échanges s’allongent au fil des jours et qui jette dans le bus au retour : « je suis content de revoir maman ! »…C’est Stéphane, le petit dur, qui me prend par le cou et me dit « pascale, tu fumes trop ! ». C’est Virginie qui nous dit tous les jours : « Moi, mardi, j’m’en fous : je reste dans le canapé ! » et qui marche comme une chef ! C’est Christian et Louis qui complotent quelque chose dans leur langage qui nous est étranger, et qui arrivent en courant pour emporter quelques revues chrétiennes disposées exprès pour ça dans une église ! C’est la grande tablée d’anniversaire de Guillaume où Sylvain, Louis et Lionel chantent chacun à leur tour et spontanément une chanson et que tout le monde applaudit, tellement c’est fort ! C’est le visage heureux de Guillaume quand il rigole avec ses copains ! C’est celui de Stéphanie ou de Sylvain plongés dans leur cahier de bord, au moment du départ de Conques…qui nous montrent que ces soirées passées à rédiger, décorer, illustrer les atouts, même si elles ont parfois été poussives sur la fin, sont chargées de sens…
C’est Myriam qui entraîne Louis quand il a mal aux pieds « Allez viens, mon Luigi ! » ou Sylvain qui aide Guillaume qui fatigue en le tenant par la main ; c’est Tom le chien, qui permet à Stéphane d’oublier qu’il en a marre, un jour où l’étape est longue ; c’est Alyster qui vole de l’un à l’autre dispensant à tous son énergie et sa bonne humeur débordantes ; c’est Stéphane qui masse le dos de Dominique avec application ; c’est Marie qui coordonne en coulisses, et rend possible une pagaille organisée où chacun peut prendre ses marques petit à petit …
Mais comment s’arrêter de décrire ces mille et un instants précieux ?
Pendant cette randonnée, il y a eu des rires et il y a eu des larmes.
Parce que les temps étaient forts, dans la beauté des paysages, enveloppée de la charge spirituelle des lieux de prière qui jalonnent le sentier. Que l’on soit croyant ou non, on ne peut échapper à ce climat particulier qui ramène chacun vers les valeurs essentielles. La densité des échanges et les expériences que nous avons vécus toute cette semaine y sont peut-être liés.
Il me semble que ces dix jours, nous ont permis à tous d’ouvrir un peu plus grand les yeux, de modifier nos regards ou d’avancer d’un pas sur notre chemin propre, dans le secret de notre cheminement personnel, que l’on soit handicapé ou pas…

Pascale

Premiers pas à Vhasi...sur les chemins de Saint Jacques de compostelle

Je ne t’oublie pas

A VHASI JE ME SOUVIENS…

D’abord, je me souviens, en 1993, de MAME (MARYLENE, ma petite sœur) me parlant de ses trois amies et, me présentant leur projet commun lié à l’univers du handicap. J’ai lu le projet et j’ai donné un simple avis sur la forme… Le reste me dépassait encore et, VHASI naissait. Un monde que je ne connaissais pas s’ouvrait ! Au-delà du devoir d’ingérence, il y avait un devoir d’exemple.

Pour montrer que la fraternité n’était pas une idée creuse, mais un formidable moyen de régler de très nombreux problèmes, un formidable moyen de fournir un cadre à une société vivable pour TOUS sans imposer l’uniformité, quelqu’un, quelque part avait commencé ! Merci à vous CATHY, MARYLENE, NATHALIE et, bien sûr MARIE-CHRISTINE…VHASI a débuté comme un rêve et, devenant une aventure ambitieuse, « l’entreprise » a gagné en force en s’amplifiant. On découvre aujourd’hui que la petite association de Villeurbanne à sa propre vie. Elle nous dépasse, ce n’est plus un projet c’est une offrande. La conviction que la vie peut devenir meilleure.

Ensuite je vois surtout, à partir de 1999, une « tournée théâtrale » et les îles LOFOTEN. Pour moi VHASI, c’est le voyage. Oui, le cœur de VHASI est comme un voyage, comme un paysage, avec au-dessus de lui, non pas un succédané de ciel, mais les admirables ciels du monde, les ciels les plus libres, les plus ouverts. Des ciels vivants, complices, doux dans la lumière, éveillés dans les vents. Des ciels inspirés, des ciels de victoire sur soi même, des ciels de souvenirs. Si actuellement je suis un peu éloigné de toi, cher VHASI – par le corps et non par le cœur- je te reste indissolublement lié par cette amitié née dans le partage de la vie et le respect de l’autre !
Jean-François RUIZ